blog-du-papa-de-jojo

[SOLDES] Comment proposer des prix à -50% ?

Julien CAMPAN

Il y'a quelque chose qui m'a toujours surpris avec la mode : 2 fois par an, pendant 6 semaines à chaque fois, les magasins proposent leurs produits avec de (très) fortes réductions.

Ils appellent ce phénomène : SOLDES !

Je n'ai jamais bien compris comment un vêtement pouvait être à 100€ un jour, et passer à 50€ le lendemain. Et je n'ai jamais compris non plus pourquoi les commerçants continuaient à avoir le sourire et attendaient ces périodes avec impatience.

La folie des soldes...

Comment ça fonctionne, les soldes ?

Quand j'ai lancé Le Papa de Jojo, une question s'est assez vite posée : à quel prix vendre les produits que je fabriquais ? Je n'ai jamais été un pro des chiffres, mais je n'ai paradoxalement jamais été à découvert sur mon compte bancaire. Mon banquier me déteste pour ça :p

Historiquement, les soldes sont faits pour écouler les vêtements de la saison passée. Il y a une logique là dedans : il faut finir de vendre les stocks qui prennent de la place, génèrent des invendus et empêchent de mettre en rayon la nouvelle collection.

Il y a tout un tas de règles qui sont à respecter, comme ne pas gonfler les prix juste avant les périodes de promotion, ou ne pas réapprovisionner les pièces soldées.

Dans le calcul du prix d'un vêtement, il y a plusieurs facteurs à prendre en compte : tout d'abord les matières premières. Dans mon cas précis, pour la fabrication d'une salopette enfant il faut compter un peu moins de 10€ H.T. Peut-être que le jour où je vendrais des millions de salopettes, je serais en position de négocier avec les fabricants. Mais pour l'instant, c'est le meilleur prix que je peux obtenir pour la qualité que je demande.

Puis, on passe à la fabrication à proprement parler : pour la production, il y a 2 éléments à prendre en compte. En premier lieu, le temps qu'il faut pour découper, assembler et repasser le vêtement. Pour ma salopette, c'est 2h40. Ce temps est hyper important sur le prix final, car plus un vêtement est rapide à fabriquer, moins il coûte cher ... au fabricant !

Ensuite, il faut choisir qui le fabriquera. Si c'est un Français, le salaire minimum est le SMIC. Pour une entreprise, le SMIC coûte 1669€/mois, pour 151,67 heures. Donc le coût mathématique d'une salopette enfant est d'environ 29€ !

Juste en payant les fournisseurs et la couturière, une Superlipopette coûte déjà 39€ Hors Taxes à fabriquer !

Il faut ajouter l'amortissement des machines à coudre, les locaux, les taxes, le site internet, la banque pour la tenue de compte et les encaissements, et éventuellement le salaire du dirigeant... 

Faire fabriquer hors de France ? Hors d'Europe ?? Hors de question !!

Si vous faites fabriquer ailleurs dans le monde, ça peut être intéressant... pour l'entreprise et ses actionnaires ! Imaginons que vous n'ayez pas énormément de scrupules et que vous décidiez de faire fabriquer vos fringues dans un pays réputé pour sa douceur et sa qualité de vie : le Bangladesh ! Là bas, le salaire minimum est de 18 ... centimes de l'heure... et les ouvriers turbine entre 10 et 14h/jour... Le calcul est vite fait. Le vêtement produit en 2h40 là bas couterait 0,48€ à produire... En négociant bien, 1€ par vêtement en payant l'usine, plus 2€ pour le transport maritime vers la France... Et si vous achetez vos matières premières localement, vous vous en tirez pour 6€ à tout casser !

Pollution maritime due à la consommation excessive

Faire des économies sur le dos de la planète et de la misère

Alors évidemment, il faut pouvoir assumer de faire fabriquer des vêtements pour les enfants dans des conditions dégueulasses, par de pauvres gens qui se bousillent la santé pour pas un rond. Faut oser se regarder dans la glace en proposant des fringues qui ont parcouru 8000 kms en cramant du mazout pour arriver jusqu'à la boutique. Mais beaucoup y arrivent sans soucis, et les consommateurs ferment les yeux parce que ce n'est pas cher.

Effectivement, à 7€ le vêtement, c'est possible de les revendre à 20€ en grande surface ! Et de faire des -50% dessus, parce que même avec la TVA, le commerçant continue à gagner de l'argent.

Moi, je n'ai jamais voulu travailler de la sorte, parce que l'argent n'est pas un but en soi (enfin je ne suis pas rentier pour autant ! J'ai besoin d'argent comme tout le monde. Mais pas à n'importe quel prix !). J'ai conscience que les produits que je propose ne sont pas donnés, mais j'essaye d'expliquer pourquoi ils sont à ce tarif. En expliquant au consommateur les tenants et les aboutissants - en le responsabilisant - on l'aide à faire le bon choix.

Voilà pourquoi je ne fais pas de soldes. Parce que mes produits sont toute l'année au bon prix ;)

 


Article précédent Article suivant


1 commentaire

  • ce que vous dites et bien vrai, on ferme les yeux sur beaucoup d’horreur, moi même la 1er malheureusement, je souhaite moi aussi découvrir la couture, merci pour vos conseils,

    erika

Commentaires