blog-du-papa-de-jojo

Pourquoi du bleu pour les garçons et du rose pour les filles ?

Julien CAMPAN

Vous êtes-vous déjà posé la question de savoir pourquoi traditionnellement on attribue la couleur bleue aux garçons et le rose aux filles ? C'est une notion tellement ancrée qu'on oublie que cette segmentation est en fait assez récente !

Rose pour les filles, bleu pour les garçons !

Quand les Dieux s'en mêlent !

Pour comprendre, j'ai dû remonter trèèèès loin : à l'antiquité grecque. À l'époque, le top du top au niveau des enfants était d'avoir un garçon... Pour des raisons pratiques : un garçon ça travaille aux champs, c'est solide, c'est musclé, alors qu'une fille il faut lui constituer une dot pour la marier. Et les dotes ça coûte cher à la famille ! Pas du tout misogyne comme époque, vous noterez !

Toujours est-il qu'avoir un fils à cette époque équivalait à un cadeau des Dieux. Et où vivent les Dieux ?? Dans le ciel : bleu ! Ça se tient ! Heureusement que l'Homme n'a pas imaginé les Dieux dans la terre, sinon je vous raconte pas les garde-robes de l'époque !

Au Moyen-Âge, tout s'inverse !

 

 

On avance dans le temps, et on arrive au Moyen-Âge. Le monde a changé, la mode également. La tendance a évolué ! En quelques siècles, le rose - qui est un dérivé du rouge, couleur du sang - est associé aux garçons, alors que le bleu - couleur divine de la Vierge - est associé aux petites filles ! Je parle pour la noblesse, évidemment. Chez les pauvres gens du peuple, on s'habillait avec ce qu'on pouvait trouver !

Les filles en bleu, les garçons en rose ! Comme Marie et Jésus !

 

La Marquise s'entiche du rose !

Puis au siècle des Lumières (XVIIIème siècle), Madame de Pompadour intervient ! Elle tombe littéralement amoureuse de la couleur rose, alors "réinventée" par un peintre de la Manufacture Royale de Sèvres. Le "Rose Lilas" inventé par ce dernier devient le "Rose Pompadour" grâce au roi Louis XV en 1758.

La marquise - en tant que favorite du roi - était une faiseuse et défaiseuse de mode en ce temps-là. Elle n'a aucun mal à imposer cette couleur à la société. Rose rime avec féminité depuis cette époque.

Madame de Pompadour !

Une segmentation qui arrange bien le monde de la mode !

L'avantage quand les filles préfèrent le rose et les garçons le bleu, c'est qu'il est "impossible" d'habiller un enfant dans une couleur qui ne serait pas celle de "son genre"... Je mets des guillemets partout parce que je ne suis pas d'accord avec tout ça. Mais force est de constater que dans les magasins, les rayons filles sont roses, et les rayons consacrés aux "articles garçons" sont bleus. 

La raison arrange bien les vendeurs : si vous achetez tout en rose pour votre gamine, les vêtements ou les jouets de cette couleur ne "pourront pas" être refilés au petit frère. Il faudra donc racheter les objets. 1 point pour la consommation ! Et vous voilà à acheter de nouveaux tee-shirts ou de nouvelles chaussures, alors que leur seul défaut est leur couleur !

Et voilà comment l'histoire et le marketing s'accordent pour nous faire dépenser toujours plus ! Ha ! Sacrée Pompadour !


Article précédent Article suivant


1 commentaire

  • Bonjour, le papa de Jojo,

    Nous ne nous connaissons pas. Je vous ai aperçu en cherchant des blogs de couture. Je m’appelle Sabine, j’ai cinquante ans (oups, c’est difficile à dire, pour tout vous avouer cela ne fait que quelques jours et cela me file un coup de vieux), je suis en chaise roulante et comme je mesure 90 cm, ce n’est pas facile pour moi de m’habiller, à part chez les enfants. Et la mode enfant, quand on est mariée et qu’on a encore envie de séduire son homme, c’est parfois un peu bof. J’avais envie de plus de féminité… Bref, tout cela pour vous dire qu’en mai dernier, je me suis achetée une machine à coudre sans même savoir ce qu’était une canette ni un pied de biche et comme vous, j’ai scruté internet pour arriver à me dépatouiller dans tout ce charabia nouveau pour moi.
    J’ai beaucoup ri et beaucoup appris en lisant votre blog et je tiens à vous remercier pour ce petit moment de culture et d’humour qui m’ont fait du bien, entre deux tutoriels de couture. Moi, mon plus grand challenge est d’arriver à décliner un patron taille adulte en patron taille enfant… J’ai quelques ratages mais j’ai aussi quelques réussites.
    J’espère que vous aurez le temps de me lire. Je suis en tout cas contente d’avoir osé vous écrire et vous remercier. Bonne continuation et bisous à Jojo

    Sabine

Commentaires