blog-du-papa-de-jojo

La grande (et folle) histoire de la Salopette !

Julien CAMPAN

Les salopettes, on connait !! On en a tous eu quand on était petit, on en met tous à nos gamins maintenant qu'on est parent. Mais, d'où vient-elle ce vêtement ? Et pourquoi l'appelle t'on comme cela ? Flashback !

Pourquoi "Salopette" ?!

Le terme « salopette » tire sa source des mots « sale » et « salope » (qui voulait dire crasseux à l'époque, ne vous emballez pas !) car son but était de protéger les vêtements de la salissure extérieure. Lorsqu'elle a été inventé, la salopette est utilisée comme une combinaison, qui s'enfile par dessus ses vêtements pour éviter qu'ils ne se salissent.

La création de la salopette

La première version de la salopette apparaît en 1844 à Lyon. Elle est créée par Louis Lafont pour rendre service à son beau-père qui était charpentier, afin qu'il puisse ranger facilement son mètre pliant et toujours l'avoir à portée de main. Pour ça, il créa un "largeot" avec une poche accrochée à la ceinture. Le modèle sera ensuite repris, amélioré et breveté par son petit-fils, Adolphe Lafont en 1896, y ajoutant la fameuse poche sur la bavette tenue par les bretelles.

Publicité pour les salopettes Adolphe Lafont

 

Dans un premier temps, la salopette sera un vêtement uniquement masculin et réservé au monde du travail, tant dans le milieu rural qu'industriel.

La marque Levi Strauss sortira ses propres modèles aux États-Unis dans les années 1850, dans le fameux denim indigo qui a fait toute sa réputation. Elle servira dans un premier temps aux mineurs et aux chercheurs d'or, mais très vite les cheminots, les fermiers et les hommes travaillant dans les usines l'adopteront à leur tour pour son aspect pratique.

L'évolution de la salopette

C'est à partir de 1954, avec le modèle « 406 » que la salopette se popularisa. Modernisée, elle sort dans différentes couleurs, des teintes vives et bariolées, qui séduisent toute la population. Mais il faudra malgré tout attendre 1975 pour que la salopette devienne un véritable vêtement tendance, en trouvant sa place dans la boutique de mode de la célèbre créatrice Agnès b.

 

Au fil du temps, elle est déclinée de plusieurs façons et connaît des usages divers et variés. À la base faite en jean's ou en velours de coton, elle couvre aujourd'hui une large gamme de matières, du jersey au lin, en passant par le cuir et la soie, ne cessant de se renouveler. Mais sa forme aussi a connu beaucoup d'innovations. Tantôt large, tantôt moulante. Les jambes longues, mi-mollets ou même raccourcies en short, donnant naissance à la fameuse combishort, tellement appréciée lors des beaux jours. Des modèles spécifiques sont même fabriqués pour les femmes enceintes, afin de s'adapter aux changements de leur corps, alors souvent faites dans des matières souples et élasthanne afin de garantir un maximum de confort et d'aisance à celles qui les portent. 

Femmes en salopette, dans les années 50 aux États-Unis

Mais elle va aussi s'implanter dans le monde du sport. Notamment dans le ski sous une forme molletonnée, ou encore dans l'univers marin (pêche, voile) en plastique cette fois-ci, pour garantir son imperméabilité et la rendre facile à entretenir. 

Aujourd'hui, on ne la retrouve quasiment plus du tout dans le milieu professionnel et elle est principalement utilisée par les femmes et les enfants, bien loin donc de ses débuts salissants. Et si elle est assez controversée, elle reste malgré tout indémodable et revient depuis plusieurs années sur le devant de la scène, devenant une pièce phare de la mode et s'imposant même dans les plus célèbres des défilés.

Et du côté des enfants ?

Dès la fin des années 50, des modèles pour enfants ont vu le jour. La salopette est d'abord principalement utilisée à la campagne pour des raisons pratiques, car à l'époque les gamins travaillaient dès leur plus jeune âge dans les fermes et dans les champs. Mais petit à petit, elle parvient à se faire une place dans les tenues du quotidien. Surtout aux États-Unis, car les américains en étaient vraiment très friands. En France en revanche c'est plus difficile, car à l'époque on préfère encore les culottes courtes à bretelles ou les barboteuses.

Enfant en salopette, au début du XXème siècle

Mais la tendance va finir par s'inverser dans les années 1980 et la salopette devient alors un vêtement essentiellement porté par les enfants, désertant au passage les gardes-robes des plus grands. Et on comprend ce qui plaît tant aux parents dans cette pièce de tissu. Les bretelles représentent un avantage majeur, évitant ainsi à l'enfant de perdre son pantalon ou de se retrouver le dos à l'air. En gardant ces derniers au chaud, elle les préserve des courants d'air auxquels ils sont si sensibles et qui les font facilement prendre froid et tomber malade. 

De plus, les modèles pour bébés disposent souvent d'une ouverture entre les jambes, permettant de changer la couche sans avoir à déshabiller complètement l'enfant. Un détail pratique non négligeable, assurément !

De la salissure à la notoriété !

La salopette est aussi devenue un symbole pour certains, représentant leur marque de fabrique, et lui permettant ainsi de faire son apparition sur les écrans. Que ce soit la salopette sombre et sale du Charlot de Charlie Chaplin, la rayée bleu et blanche de l'humoriste Coluche ou encore la salopette bleue foncé de Mario, le plus célèbre de tous les plombiers de jeux vidéo !

La salopette du plombier le plus connu du monde : Mario Bros !


Article précédent Article suivant


Commentaires